La qualité des aliments aujourd’hui

La qualité des aliments que nous mangeons de nos jours est un sujet de préoccupation. Au vu de la manière dont nous produisons et conservons nos aliments, cette préoccupation est légitime.

Dans son rapport au Sénat des Etats-unis, Rex Beach a écrit:
“Savez-vous que la plupart d’entre nous souffre aujourd’hui de certaines carences alimentaires dangereuses qui ne pourront être corrigées que lorsque les sols appauvris sur lesquels poussent nos aliments auront retrouvé un bon  équilibre minéral ? Le fait alarmant est que les aliments – fruits, légumes et céréales- sont aujourd’hui cultivés sur des millions d’hectares de terre qui ne contiennent plus de quantités suffisantes de certains minéraux. Peu importe la quantité que nous mangeons, nous sommes malnourris.” 

Ce qui est intéressant dans cette citation, c’est qu’elle a été prononcée devant le 74è congrès des Etats-unis, en 1936. Presque cent ans plus tard, nous n’avons toujours rien fait pour améliorer la situation; bien au contraire, la situation s’est sérieusement aggravée depuis. Nos engrais se contentent de remettre du potassium, de l’azote et du phosphore dans le sol. Or il existe cinq minéraux majeurs (calcium, magnésium, chlorure, phosphore et potassium) et au moins 16 oligo-éléments qui sont essentiels à une santé optimale. Les plantes ne peuvent pas créer ces minéraux. Ils doivent les absorber du sol. Si nos sols ne contiennent pas ces minéraux, nos plantes n’en contiendront pas non plus.
Les agriculteurs sont aujourd’hui plus préoccupés par la quantité de boisseaux produits que par la teneur en éléments nutritifs des aliments qu’ils produisent.  Le résultat économique est la seule motivation.
Personne ne conteste le fait que la qualité de nos aliments a diminué par rapport à ce que pouvait manger la génération précédente. Notre industrie alimentaire est en mesure de nous fournir une grande variété de fruits et légumes tout au long de l’année. La variété est bonne. Cependant, cette disponibilité de tous les instants a un prix. Récolter des fruits verts signifie cueillir les fruits et les légumes avant qu’ils ne soient mûrs. L’expédition des aliments sur de longues distances exige un entreposage frigorifique ainsi que d’autres méthodes de conservation qui accélèrent la perte des éléments nutritifs essentiels qu’ils contiennent. Nos aliments sont par ailleurs hautement transformés. Le processus de raffinage de la farine utilisée pour créer
le pain blanc élimine plus de 23 nutriments essentiels, le magnésium en étant l’un des plus importants. Notre industrie alimentaire va alors remettre environ huit de ces nutriments dans le pain et nous le vendre comme étant ‘”enrichi”.
Ma femme m’a donné le conseil, quand je vais faire les courses, de n’acheter que les aliments qui se trouvent sur le périmètre extérieur du magasin. N’achetez pas les aliments présentés dans les allées intérieures, car c’est là que se trouvent tous les aliments transformés. Ce n’est pas une mauvaise idée.
Nos aliments sont considérablement appauvris en nutriments vitaux au moment où nous les achetons; cependant, la manière dont nous préparons
nos aliments est probablement le facteur primordial quand il s’agit de préserver les nutriments qu’ils contiennent encore. La cuisson excessive, les délais dans la préparation des aliments frais et la congélation de nos aliments sont quelques-unes des raisons pour lesquelles nos aliments perdent leur valeur nutritive lorsque nous les préparons.1
Voici quelques exemples :
1. Les salades fraîches et les légumes et fruits coupés perdent plus de 40 à 50% de leur valeur nutritive s’ils ne sont pas consommés dans les trois
heures après récolte.
2. Plus de 80% du magnésium est perdu lorsque nous enlevons le germe et le son (la cosse extérieure du grain) dans le processus de fabrication
de la farine blanche.
3. La vitamine C est vulnérable à la chaleur et au froid et se réduit considérablement avec le stockage prolongé.
4. L’acide folique est perdu de façon significative lors de la préparation des aliments.

Conclusion
Nos régimes alimentaires médiocres et la baisse significative de la qualité de nos aliments sont de bons arguments en faveur d’une supplémentation
nutritionnelle. Surtout quand vous réalisez que pour que votre corps dispose des niveaux optimaux ou avancés de ces nutriments, la supplémentation
nutritionnelle est la seule option. La supplémentation nutritionnelle fournit les nutriments que nous devrions normalement obtenir de nos aliments, mais à des niveaux qu’il est impossible d’obtenir de ces aliments, à moins d’en manger des tonnes par jour.
Il est essentiel que nous ayons une alimentation saine qui contienne au moins six à huit portions de fruits et légumes par jour. Cependant, pour
obtenir les niveaux optimaux d’antioxydants, de minéraux et de cofacteurs de vitamine B nécessaires pour nous protéger au mieux contre le stress oxydatif, nous devons compléter ce régime alimentaire sain par une prise de suppléments.
La Bionutrition fournit à l’organisme le niveau optimal de ces micronutriments. Il ne s’agit pas ici des taux ANR, mais des niveaux de nutriments dont il a été démontré dans notre littérature médicale qu’ils sont bénéfiques pour la santé.
Ce degré de supplémentation nous permet d’optimiser les systèmes de défense  naturels de notre corps et représente donc la meilleure manière de protéger notre santé ou de retrouver notre santé si nous l’avons déjà perdue.

Extrait de propos du Dr Strand

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s