Comment différencier la faim et la gourmandise

« J’ai faim », « j’ai envie de manger », deux phrases qui mènent irrémédiablement nos pas vers la cuisine !

Et pourtant elles n’ont absolument rien à voir. L’une répond à un besoin vital, l’autre se traduira par des kilos superflus sur notre silhouette.

Ça nous arrive tous de nous demander si l’on a vraiment faim ou si c’est simplement de la gourmandise.

Voilà comment reconnaître la faim :

La faim est une sensation physiologique. Elle apparaît quand votre taux de sucre dans le sang tombe en dessous de certains niveaux. Votre cerveau va le détecter et vous envoyer des signaux afin d’agir en conséquence. Vous allez donc ressentir différents symptômes :
🔸 Gargouillements
🔸 Creux dans l’estomac
🔸 Sensation de fatigue
🔸 Salivation

Bref, rien que du concret, car notre organisme nous envoie le message « j’ai besoin d’énergie pour fonctionner, avale quelque chose! »

Ensuite l’envie de manger par gourmandise :

Votre corps n’a pas besoin de manger mais ressent le besoin émotionnel de le faire. Cela peut être lié à de simples pensées ou émotions. Elle n’est donc pas physiologique mais psychologique : tout se passe dans la tête ! Mais pourquoi notre tête nous envoie-t-elle ce genre de signaux ?

– A cause de la routine. Le petit dej’ avant d’aller au boulot, la pause déjeuner de 12h30 avec les collègues…nos repas sont organisés et réglés à heure fixe. Résultat : on mange plus par habitude que par réelle faim.

– A cause de nos émotions. Un chagrin, un coup de stress ou de blues et hop, on se rue sur des « alicaments », sans besoin, mais juste pour compenser.

– A cause de nos sens.  Que celle qui n’a jamais eu envie de manger rien qu’en sentant une bonne odeur de frite ou à la simple vue d’un paquet de chips ouvert nous jette la première pierre !

Pour lutter contre ça il y a plusieurs solutions :

  • Identifier à quoi est due cette envie : ennui, stress, joie, tristesse etc…
    Combattre cette envie par ses propres armes ! Par exemple si vous mangez par ennui essayer de vous occuper (lecture, sport, marche etc..)
  • De même, si on a du mal à résister au merveilleux qui nous nargue dans la vitrine, on pratique le « courage, fuyons », et on change de trottoir. Une fois éloignée de l’endroit où nos sens ont été mis en éveil, on a beaucoup plus de chance de résister.

Il a été scientifiquement prouvé que la durée d’une envie ne dépassait jamais les 15 minutes. Si on réussit à patienter un petit quart d’heure, elle devrait donc s’envoler, et avec elle les kilos qui n’auront pas réussi à s’incruster !

Et vous, ça vous arrive de confondre faim et gourmandise ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s